Cette fiche a pour but de présenter l'utilisation des auxiliaires modaux. Pour vous aider vous avez la possibilité de retravailler la fiche sur les substituts des modaux 2. Afin d'améliorer sa prononciation, il est possible de faire de la "formation anglais" d' Educastream.

Cette fiche a pour but de présenter l'utilisation des auxiliaires modaux. Pour vous aider vous avez la possibilité de retravailler la fiche sur les substituts des modaux 2. Afin d'améliorer sa prononciation, il est possible de faire de la "formation anglais" d' Educastream.

Substituts des modaux 3



Sommaire Certitude
La grammaire anglaise niveau B2 (indépendant)
Must niveau B2 (indépendant)
Will
niveau B2 (indépendant)
Would niveau B2 (indépendant)
Substitut des modaux 1 niveau B2 (indépendant)
Shall et will niveau C2 (expérimenté)

Can et may niveau C2 (expérimenté)
Must niveau C2 (expérimenté)



"SUBSTITUTS" DES MODAUX
   

Revoyez la fiche B1 et la récapitulation de ces formes.

   
Les modaux n'existent que sous deux formes verbales: le présent et le passé.
Aux autres temps grammaticaux (present perfect, pluperfect, …) les notions qu'ils véhiculent sont donc exprimées par des périphrases qu'on appelle traditionnellement "équivalents" mais que nous préférons appeler "substituts"
car au présent et au passé ces périphrases entrent en concurrence avec les modaux et le choix entre un modal et son substitut devient alors chargé de sens. Nous allons étudier chaque cas en détail.
   


I. WILL ET BE GOING TO

   
Contrairement à d'autres substituts, be going to peut être employé comme will, soit pour indiquer une degré de certitude de l'énonciateur, soit pour lui permettre d'exprimer sa volonté.

Be going to
, en revanche ne peut prendre la valeur dite "habituelle" ou "fréquentative" que prend souvent le modal will et encore plus sa forme passée would. (
Voir section suivante sur would et used to). Il est souvent nécessaire de réfléchir en fonction du contexte pour comprendre laquelle des deux valeurs be going to véhicule, l'amalgame "certitude/volonté" étant courant dans les grammaires scolaires ou le précis grammatical de certains manuels.

Exemple de mélange des deux valeurs (certitude vs volonté) :

1. First farm labourer:   I'm telling you, Ma'am, there isn't any chance of you getting that prize money. It's not going to work. (= Premier ouvrier agricole : je vous le dis tout net, Madame, il n'y a aucune chance que vous gagniez le prix. Ça ne marchera pas.)

2. Female farmer: There's a thousand dollar bonus for the first bale of cotton. That plus the crop will help me make my payment. (= Fermière : Il y a une prime de mille dollars pour celui qui rentrera sa récolte de coton le premier. Ça, plus le prix du coton, m'aidera à payer mon échéance).

3. First farm labourer: No way. In a couple of days the pickers from the south are going to come work here for other farmers and they can pick a field of cotton in the blink of an eye. (= C'est impossible. Dans quelques jours les saisoniers du sud viendront travailler ici pour les autres fermiers et ils vous ramassent le coton de tout en un champ en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.)

4. Female farmer: Fine, then we'll start right now. My two children can help. (= Très bien, alors nous allons commencer tout de suite. Mes deux enfants peuvent aider.)

5. Second farm labourer: That's not going to be nearly enough. (= Ça ne fera pas l'affaire et de loin).

6. Female farmer: Then I'll pick 24 hours a day! (= Alors je travaillerai 24 heures sur 24!).

7. First farm labourer: You don't know what you're talking about. You'll end up killing yourself. (= Vous ne savez pas de quoi vous parlez. Vous allez vous tuer et c'est tout.)

8. Female farmer: You two listen to me! If I can't make my payment, then we're going to lose this place. And you Will, they're going to put you in a state home because of your infirmity; and you, Mose, you will go back to begging like you did before I gave you a job. And as for me, I'm going to lose what's left of my family. I'm not going to let that happen. And I'm not going to give up! (= Ecoutez moi bien vous deux. Si je ne peux pas honorer ma prochaine échéance, alors nous perdrons cette ferme. Et quand à vous William, ils vous placeront dans un hospice à cause de votre handicap. Et vous Moïse, vous retournerez à la mendicité comme avant que je vous donne un travail. Et moi, je perdrai ce qui reste de ma famille. Je ne vais laisser cela se produire. Je ne suis pas près de baisser les bras!)

voir exercice 1. ci-dessous.

La forme en be going to est souvent identifiée comme "futur proche". Cette appellation est dangereuse car elle ne fait aucune référence aux divers sens de cette tournure. Le futur proche français se forme aussi avec le verbe "aller" (qui devient alors auxiliaire) suivi de l'infinitif. Les traductions ci-dessus montrent que be going to n'est pas forcément ou systématiquement traduit par "aller" + infinitif, loin s'en faut.

Will ou be going to?

Les deux formes sont quasiment interchangeables quand elles véhiculent l'idée de volonté.
Il n'en est pas de même quand elles véhiculent celle de certitude (prédiction). Et le choix de l'énonciateur est alors du même type que celui qui oppose can à be able to, ou may à be allowed to, ou must à have to : le modal will exprime la certitude personnelle de l'énonciateur, l'emploi de be going to lui aussi, mais cette certitude repose sur des faits physiques qui peuvent être constatés par tous ou connus de tous. (opposition objectif / subjectif).


9. Don't get up on that wobbly step-ladder; you're going to fall. (= Ne monte pas sur cet escabeau branlant, tu vas tomber) ->  qui dit perte d'équilibre dit chute, c'est physique!
10. Don't worry, even if I fall from this height, I won't get hurt. (= Ne t'en fais pas, même si je tombe de cette hauteur, je ne me ferai pas de mal.) -> certitude de l'énonciateur qui ne repose (!) sur rien car on peut se faire très mal en tombant de sa propre hauteur.

L'analyse du sens de be going to se complique au discours indirect et selon la personne du sujet:

11. Mayor: We're going to build a car park under the supermarket. (= Nous allons construire un parking sous le supermarché.) ->  intention du conseil municipal.

12. Reporter: They're going to build a car park under the supermarket. (= Ils vont constuire un parking sous le supermarché.) ->  certitude du journaliste qui a assisté au conseil municipal et annonce ce qui va se passer.

13. Reporter: The mayor said they were going to build a car park under the supermarket. (= Le maire a dit qu'ils allaient construire … ) ->  rapport des intentions du sujet they.

Il convient donc de bien analyser la situation dans laquelle l'énoncé est produit et également le ton sur lequel il est dit.

Autres façons d'exprimer sa certitude : be likely to / be unlikely to; be bound to:

14. They're likely to get home by six. (= Ils arriveront probablement chez eux vers six heures).

15. Don't bet on his success. He didn't work hard enough. He's bound to fail. (= Ne parie pas sur sa réussite. Il n'a pas travaillé suffisamment. Il échouera inévitablement.)


Be about to


Cette expression est employée pour exprimer tantôt une intention tantôt une certitude. Mais c'est le futur immédiat (le moment qui suit immédiatement le point P) qui dans les deux cas est "visé".
16. Hurry up in, the train is about to leave. (= Dépêche-toi de monter, le train est sur le point de partir.)

17. I'm not about to marry Charles any time soon! (= C'est pas demain la veille que j'épouserai Charles.)


II. WOULD ET USED TO
   

    Rappel :
   

Would est la forme passée de will. Il en conserve toutes les valeurs et emplois dans des contextes passés ou irréels.
Used to n'est pas un auxiliaire, mais une expression qui renvoie au passé révolu comme le font les adverbes français "autrefois", "jadis", ou les expressions comme "dans le temps". Il se conjugue donc avec l'auxiliaire did aux formes négative et interrogative.
Les grammaires et les dictionnaires anglais l'identifient souvent comme un modal ou un semi-modal.

La relation would / used to est du même type que celle qui lie (ou sépare!) must et have to, should et ought to.
Tous deux renvoient au passé mais l'emploi de would garde un côté subjectif (commentaire de l'énonciateur) alors que used to garde un aspect objectif, l'énonciateur se contentant de dire que ce dont il parle n'existe plus.

C'est l'imparfait qui, en français, permet d'exprimer les concepts véhiculés par would et used to.  On est souvent obligé en français d'ajouter un adverbe du type "jadis" pour marquer la rupture entre le passé et le présent.

L'idée de fréquence de l'action, de répétition voire d'habitude est souvent associée à l'emploi de ces deux outils. Mais nombreux sont les contextes dans lesquels used to apparaît sans que cette idée "d'habitude" soit présente.

1. There used to be a brigde here. What happened to it? (= Il y avait un pont ici autrefois. Que lui est-il arrivé?)

Par contre would contient toujours cette idée de répétition, d'action habituelle, voire de seconde nature (revoir ce qui est dit de will et would dans les fiches sur les modaux).
2a. Do you smoke? (= Vous fumez ?)

2b. No, but I used to. (= Plus maintenant. / Non, mais autrefois oui.)
2c. How much did you smoke? (= Vous fumiez beaucoup ?)
2d. Too much, according to the doctor. I would smoke two pack a day. I'd light up as soon as I got up. (= Trop selon mon médecin. Je fumais deux paquets par jour. J'en allumais une dès que je posais le pied par terre.)

Ce qui se passe dans cette conversation éclaire le "jeu" de used to vs would.
Le premier pose les choses et établit les faits objectivement. Une fois posés, il devient possible de les commenter. L'emploi de too much est déjà un signe de commentaire évident (jugement), il est suivi de la mention de l'avis du médecin. La reprise de l'idée par would au lieu de used to sonne comme une reconnaissance d'erreur de la part de l'énonciateur quant à sa néfaste habitude. Elle est reprise, quoique atténuée, dans la dernière partie de la réplique sous la forme contractée de would : 'd.
3a. He used to say that, were it left to him, he would restore the death penalty. (= Il disait que si ça ne tenait qu'à lui, il restorerait la peine de mort.)
3b. He would, uh? He always was a facist! (= Ah, oui? M'étonne pas de lui. Ça a toujours été un faciste.)
Il découle de ce qui a été dit ci-dessus qu'il est impossible d'employer used to dans la reprise précédente.


    Rappel :  prononciation de used to

Il convient de ne pas confondre les trois graphies du mot used car leur prononciation dépend la nature du mot used dans le contexte précis de son emploi :
·    Passé du verbe lexical use + to + base verbale (= utiliser dans un but) :
        used -> [ju:zd tu:]

4. Heavy machinery had to be used to clear the rubble. (= Il fallut utiliser de lourds engins pour dégager les décombres).
·    Adjectif used (to) + ing (= habitué à) ->  [ju:zd tu:]

5. I was not used to getting up so early. (= Je n'avais pas l'habitude de me lever si tôt.)
·    Outil exprimant l'aspect révolu des choses + to + base verbale (= jadis + imparfait) -> [ju:st tu:] / [ju:stə] + BV
2a. Do you smoke?  2b. No, but I used to. ->  [ju:st tu:]
3a. He used to say that…  ->  [ju:stə]

Exercices : les auxiliaires modaux, substituts des modaux3