Le Parisien - Educastream

Les visiocionférences d’anglais educastream dans les lycées et les collèges.

Le partenariat entre l’Education nationale et Educastream étendu en novembre 2009 aux établissements du second degré (après les écoles primaires depuis 2007). Des centaines d’élèves profitent désormais de sessions d’anglais par visioconférences avec des locuteurs natifs basés à l’université d’Oxford !

Saint-Maur

Christine Mateus | 18.12.2009, 07h00

Salle 4, au lycée Condorcet de Saint-Maur. Six élèves munis d’un casque micro apostrophent une webcam dans la langue de Shakespeare. Des « Hi Rosy ! » et des « Oh yeah, absolutely » surgissent de la salle de classe où les jeunes étaient hier en communication avec deux étudiants de l’université d’Oxford pour un cours d’anglais par visioconférence.

Une première en France dans un lycée.
Cette expérimentation est réalisée dans le cadre d’une convention-cadre passée en septembre 2007 entre l’Education nationale et Educastream. Cette société privée, spécialisée dans l’apprentissage de l’anglais grâce aux nouvelles technologies, mise sur des échanges avec des locuteurs natifs vivant en Angleterre.

Deux heures par semaine sur la base du volontariat

Sur les 850 élèves que comprend l’établissement scolaire, pour l’heure, seuls 36 ont souhaité bénéficier de ce soutien gratuit qui est dispensé deux heures par semaine sur la base du volontariat. « Ce sont surtout les meilleurs élèves qui sont intéressés, notamment ceux des sections européennes. Nous allons donc faire une nouvelle campagne de communication pour bien expliquer qu’il ne s’agit pas exclusivement d’un outil pour les bons élèves — comme certains semblent le penser —, mais qu’il s’adresse à tous », précise Clarisse Stein, proviseur adjointe. Après une phase de test la semaine dernière, il s’agissait hier après-midi de la première vraie leçon. Une séance dont le thème était la musique. Diana, 15 ans, est conquise. « Au départ, pourtant, je n’étais pas trop pour. La présence de la webcam me gênait. Finalement, la webcam m’oblige à encore plus me concentrer. Puis, par rapport aux cours classiques, il n’y a pas de rapport d’autorité. On parle de plein de choses et, sans s’en rendre compte, on apprend de nouveaux mots, on enrichit son vocabulaire », explique la jeune fille, qui souhaiterait devenir médecin… en Angleterre. Hugo, l’un des deux intervenants « from England », trouve, contrairement à la réputation des Français, « le niveau des élèves plutôt bon ainsi que leur accent ». « Isn’t it surprising ? »

Le Parisien

  • Une offre 100% satisfait

    Vous résiliez quand vous voulez et sans pénalités jusqu'au 4ème cours inclus

  • Une solution économique

    Pas de frais de dossier, pas de surtaxe géographique

  • Accès gratuit et illimité à la banque pédagogique en ligne

  • Webcam et casque offerts