Illustration Illustration

Article de presse - Le Parisien (4)

 

Une présidente d’association de parents d’élèves plébiscite les visioconférences d’Educastream

 

A Elancourt, on ne relève que des aspects positifs de l’Expérience. Utilisable aussi bien en maths qu’en français ou en histoire, le tableau numérique se révèle un outil pédagogique particulièrement intéressant pour l’apprentissage des langues.

 

Il permet en effet aux enfants de suivre depuis leur salle de classe un cours d’anglais dispensé en direct par un professeur canadien, anglais ou américain. « Même si je suis habilité à enseigner l’anglais, je ne suis pas bilingue. Je ne parle pas non plus avec le bon accent. Le principe de la visioconférence est formidable. C’est bien mieux que les cassettes que j’utilisais jusque-là », estime Pascale Sellin, institutrice en CM2 à la Villedieu. Un avis partagé par les élèves de la classe pour qui « il n’y a rien de mieux pour apprendre à parler » : « C’est plus amusant » et « on parle avec le bon accent ».

 

Forte de ce succès, la ville a décidé d’étendre à la rentrée prochaine les cours d’anglais par visioconférence à l’ensemble des écoles élémentaires de la ville. Un pas de plus vers la classe du futur.

 

Le témoin du jour.

Véronique Moulin, présidente de l’association de parents d’élèves Peep à Elancourt.

Maman de deux enfants, Véronique Moulin est devenue une inconditionnelle du tableau numérique. « La classe de CP de ma fille est partie en classe verte en Normandie. Tous les jours, les enfants mettaient en ligne sur le site de l’école des textes que nous pouvions consulter. Au retour, ils ont travaillé ces textes et leurs photos sur le tableau numérique. C’était formidable. » Pour la présidente de la Peep, toutes les écoles des Yvelines devraient être équipées de tableaux numériques. « C’est un outil formidable, notamment pour apprendre les langues étrangères. Mon fils, qui est en 5e, a fait trois ans d’anglais en primaire sans cet outil. Quand il est arrivé en 6e, lui comme ses camarades étaient incapables de se présenter en anglais. L’apprentissage traditionnel de l’anglais est trop axé sur la lecture, la traduction. Résultat, les enfants sont incapables de parler ! Je pense que, grâce à la visioconférence, il en sera autrement pour ma fille. »

 

Nathalie Perrier

 

Publié le : 06 juin 2007

 

Déjà

603

avis reçus pour nos cours

4.6

Nos apprenants vous recommandent sans hésitation nos formations et nos formateurs de qualité.

Commencer maintenant
illustration

Ils parlent de nous

Une question ? Ecrivez nous !

Chargement...

Décoration ligne 1 Décoration ligne 2 Décoration ligne 3 Décoration ligne 4