Les structures causatives sont ici explicitées et, grâce à ce cours, il devient possible de saisir le sens d'expressions idiomatiques. Le niveau necéssaire à la bonne compréhension de ce cours et celui sur les récaputilatifs est B2. À savoir que des cours partculiers d'anglais sont proposés par Educastream.

Les structures causatives : HAVE&GET

Sommaire les structures causatives
Have&get niveau B1 (débutant)
Have&get niveau B2 (intermédiaire)
Retourner à l'article : les structures causatives : HAVE&GET
 
 
 
 
 



Have & Get : exercice 1

Compréhension.
Relevez dans les énoncés suivants la partie qui vient expliciter l'emploi de get.

1. I was in a hurry to get through customs. That must have looked suspicious. I got my suitcases searched through.
2. After explaining that the child's temperature had run up to over 102, they finally got the doctor to make a house call.
3. We got them to learn Chinese by promising a trip to Beijin within the next two years…
4. The Boy in the Striped Pyjamas is really well done… After a few minutes it gets you to wonder why those who knew about the Shoah didn't say a thing.
5. My arguments seem convincing for I always get my children to do what I want.
6. At first I listened intently to the physician in charge explaining what the matter was. Then his description got me worried and soon totally hysterical with fear.
7. Stop acting up, Nigel, or you'll get yourself punished.



Have & Get : exercice 2


Traduisez : thème suivi.

L'histoire du petit Bruno, 9 ans, rend vraiment triste et fait douter de la nature humaine.
Il est le fils d'un haut gradé allemand qui, au début des années 40 du XXème siècle, prend le commandement d'un camp de concentration dans lequel des milliers de Juifs se font exterminer.
Ce dernier, qui fait régner une discipline de fer dans sa propre famille, la fait déménager de Berlin vers l'est de l'Europe et la fait s'installer dans une maison que les autorités ont fait bâtir à la hâte par les prisonniers eux-mêmes et qui jouxte le camp, et ce malgré les réticences de sa femme et de ses enfants. Bruno se retrouve soudain au milieu de nulle part, sans ses amis berlinois et ce changement radical de vie le fait se sentir extrêment seul.
Sa chambre donne sur de hautes lignes de barbelés qui entourent à perte de vue ce qui fait penser l'enfant à un village de maisons en bois.
Ce spectacle fait que l'enfant se pose des questions sur la nature de cet endroit et sur ce que son père y fait sans oser soulever le sujet auprès de sa mère ou des autres membres de la famille. Il est loin de se douter que le métier de son père est de faire exterminer les gens qu'il aperçoit de loin de l'autre côté de la clôture.
Animé par une disposition naturelle à l'exploration, Bruno s'aventure près de la clôture en barbelés et, loin de la maison, se lie d'amitié avec un jeune garçon de son âge qui vit de l'autre côté, dont on a fait raser les cheveux et à qui on fait porter ce que le jeune Allemand prend pour un pyjama rayé.
Le visage émacié du jeune Juif n'échappe pas à Bruno qui, au risque de se faire sévèrement punir, vole régulièrement de la nourriture chez lui et la fait passer à Shmuel à travers les barbelés.
Un jour le père de Bruno découvre que ses enfants ont attrapé des poux et leur fait raser la tête.
Lorsque Bruno revoit Shmuel, il s'identifie à lui et ne résiste pas au désir d'aller voir ce qui se passe de l'autre côté de la clôture en se glissant dessous. Afin de passer inaperçu il enfile le "pyjama rayé" d'un enfant "disparu" que Shmuel a récupéré. Les deux garçons s'avancent vers les baraquements du camp sous une pluis battante et se font prendre avec d'autres enfants qui errent dans le camp à la recherche de leurs parents disparus.
Quand les soldats le font entrer avec Shmuel et les autres enfants dans un énorme bâtiment de béton que jouxte une haute cheminée d'usine dont il sort une fumée acre, la pluie battante fait croire à Bruno que les soldats ne font que les conduire à l'abri du déluge. Sa seule crainte est de se faire reconnaître par les soldats que son père commande.
On devine la suite.
Malgré les recherches que le père de Bruno fait faire, on ne retrouvera de lui à quelques kilomètres de la maison et au pied de la clôture que les vêtements qu'il avait abandonnés pour enfiler le pyjama rayé.
Comme on dit en anglais, la curiosité avait tué le chat.


Accéder aux corrections sur les structures causatives : HAVE&GET

Les structures causatives sont ici explicitées et, grâce à ce cours, il devient possible de saisir le sens d'expressions idiomatiques. Le niveau necéssaire à la bonne compréhension de ce cours et celui sur les récaputilatifs est B2. À savoir que des cours partculiers d'anglais sont proposés par Educastream.