Educastream, dans le cadre des cours de soutien scolaire, propose d'intéressantes méthodes. Ici vous apprendrez à traduire l'infinitif français en anglais à travers l'explication des structures verbales. Cette partie est destinée au niveau B2 et plus, de même que le cours sur la voix passive

Educastream, dans le cadre des cours de soutien scolaire, propose d'intéressantes méthodes. Ici vous apprendrez à traduire l'infinitif français en anglais à travers l'explication des structures verbales. Cette partie est destinée au niveau B2 et plus, de même que le cours sur la voix passive

Structures verbales              


Sommaire  l'imperatif
La grammaire anglaise niveau B2 (indépendant)
Le 
l'imperatif niveau A1 (novice)
Le 
l'imperatif niveau A2 (débutant)




     Structures Verbales

Revoir les fiches niveaux A1, A2, B1

Introduction

La "base verbale" est la forme du verbe telle qu'elle apparaît dans les dictionnaires. Elle ne porte aucune marque de conjugaison (pas de to, de –ing, de –s, de –ed).
 
En anglais swim est une base verbale, son équivalent français "nager" est dit employé au mode "infinitif". En français il existe trois groupes de verbes que l'on distingue par la terminaison de leur infinitif: ceux du premier groupe qui se terminent en –er (exception : aller) ceux du second qui se terminent en –ir, ceux du troisième qui se terminent en –ir, -ire, -oire, -oir, -aire, -re, …
De nombreuses grammaires scolaires et manuels continuent à faire référence à la notion d'infinitif en anglais en parlant du verbe "to+V". Dans ces conditions on peut se demander pourquoi tous les verbes anglais ne sont pas rangés dans les dictionnaires à la lettre "T"…
 
En outre, cette façon de voir les choses est responsable des difficultés que les non-anglophones et les français en particulier éprouvent à maîtriser les emplois en anglais des formes BV seule (øBV), to + BV et BV-ing, pour traduire les infinitifs français par l'une des ces trois formes.
C'est le sujet de cette fiche.
Mais commençons par le commencement.


Utilisation de l'infinitif en français:

La grammaire traditionnelle se place rarement dans une optique d'utilisation de la langue en contexte lors de situations de communications réelles pour expliquer l'emploi d'une structure par rapport à une autre.
Il serait bon de ne pas perdre de vue, afin de mieux comprendre ensuite le fonctionnement de l'anglais, que l'infinitif français, lui aussi, fonctionne tantôt seul, tantôt accompagné de ce que la grammaire appelle des prépositions.
 
1.    -Elle voudrait ø conduire ta voiture.
2.    -Quoi? Ma Panhard 1935? Mais elle ne sait conduire que des autos automatiques!
3.    -Mais, non, c'était pour rire.
4.    -Ouf, mais tu m'excuseras, j'ai encore plein de choses à faire ce soir. …
5.    … Je n'ai pas le temps de plaisanter.
 
Remarquons que tous ces infinitifs font référence à des actions qui n'ont pas lieu au moment de parole, ils renvoient simplement aux concepts respectifs de "conduire", "rire", "faire" et "plaisanter". Le choix des opérateurs "ø", "à", "de" ou "pour" a un sens précis qui sera étudié sur les fiches C1/C2.
 
Comment traduire ces infinitifs en anglais?
Trois principes ne doivent pas être perdus de vue:
 
Si l'énonciateur se contente de renvoyer à la notion contenue dans le verbe, il se sert de la base verbale.
Si l'énoncé contient la moindre idée de visée (but, intention, volonté, chose à venir) cette base verbale sera précédée de "to" (qui dans ce cas n'est pas une préposition).
Si au contraire l'infinitif renvoie à une idée passée, déjà pensée, l'anglais aura recours à une structure en BV-ing.
Attention, les deux langues ne fonctionnent pas de la même façon à cause du sémantisme (sens, mais aussi orientation) des verbes qui sont suivis de l'infinitif.


1. Structure V1 to V2 : verbe1 + to + base verbale2

C'est la structure qui est souvent appelée "structure infinitive" dans les grammaires scolaires, celle dans laquelle on parle aussi d'infinitif "complet", expression que nous conseillons d'oublier pour les raisons expliquées en introduction.
Rappelons qu'avec cette structure, le locuteur renvoie à ce qui va suivre le moment de parole (ou le moment de référence dans les contextes passés ou à venir).
Dans ce cas le second verbe (V2) indique un événement postérieur à celui auquel V1 est prononcé:
I want (V1) you to leave (V2) this place immediately. (= Je veux que vous quittiez cet endroit sur le champ.)
Le groupe you to leave this place immediately est, comme indiqué ci-dessus, considéré comme une proposition à part entière, appelée "proposition infinitive". Voir les fiches sur la phrase complexe. Dans ce groupe de mots you est le sujet potentiel de leave. Mais au moment où le locuteur dit I want, l'action leave n'est pas encore accomplie … et ne le sera peut-être jamais, d'où l'absence de toute forme de conjugaison et le recours tout à fait logique à la base verbale. Le mot to, appelé opérateur de visée ne doit pas être confondu avec la préposition to qui elle introduit des groupes nominaux. Mais elle conserve le même sens abstrait de déplacement dans une certaine direction, une visée, un but à atteindre.
Les verbes lexicaux qui véhiculent les idées de volonté, d'intention, de but, etc, sont suivis de ce marqueur. Les modaux dont le sens est similaire font l'économie de to. Une explication plus abstraite de ce phénomène est fournie dans les fiches C1/C2.
I want you     to     leave ….
           You    must    leave …
     You    will    leave …
     You    shall    leave …
 
Notez que la structure française correspondant à l'énoncé étudié ici utilise une principale et une subordonnée conjonctive dans laquelle V2 est conjugué au mode subjonctif, qui est pour cette langue le mode des actions envisagées mais non réalisées.
Il est donc imossible et grammaticalement incorrect de reproduire cela en anglais  comme les francophones le font souvent par erreur:
    * I want that you…" ? impossible, incorrect
 
D'autres verbes français (V1) sont suivis de la préposition "à" lorsqu'ils renvoient à une action non accomplie, mais à venir. Les deux langues dans ce cas fonctionnent de façon similaire en termes de structure :
J'ai encore ce rapport à terminer ? I still have this report to finish.
 
Mais encore une fois attention : "à" ne se traduit pas systématiquement par to :
I intend (V1) to do (V2) that at once. ? J'ai l'intention de faire cela sans attendre.
Voir explication dans les fiches C1/C2.
 
Ce qui est expliqué ci-dessus reste valable dans les contextes passés et à venir, en d'autres termes, quel que soit le temps auquel V1 est employé.



2. Structure V1 + V2-ing : verbe 1 + base verbale2 +ing

Dans cette structure V2-ing renvoie à une action antérieure à celle exprimée par V1. C'est le sémantisme de ce verbe qui déclenche ce renvoi :
I remember (V1) meeting (V2) her at the Albert Hall in 1987. (= Je me souviens de l'avoir rencontrée à l'Albert Hall en 1987.)
On parle dans ce cas de "subordonnée participale" pour désigner le groupe meeting her at the Albert hall in 1987 = I remember that I met her…
 
Dans cet énoncé remember est prononcé au moment de parole (le présent) et meeting fait référence à une action passée.
C'est le sens abstrait de la terminaison –ing qui produit cet effet. Cette terminaison renvoie à du "déjà fait", "déjà vu", "déjà pensé", etc… Il ne faut pas perdre cela de vue.
 
Remarquons qu'en français, c'est la préposition "de" qui joue ce rôle la plupart du temps. Mais ici comme pour le couple "à/to", on ne peut pas généraliser et dire que "de" sera toujours traduit par un verbe en –ing. Disons que c'est ce qui se passe dans la majorité des cas.
 
Pour traduire les infinitifs français il faut donc toujours se demander s'ils font référence à une action non encore accomplie ou à une action passée.
Il est peu utile d'essayer de mémoriser les verbes qui sont suivis de "to+BV" et ceux suivis de "V-ing" et ce pour deux raisons :
•    La première est que la mémoire fera vite défaut et que l'on mélangera vite les deux listes.
•    La seconde est qu'un bon nombre de verbes anglais sont suivis de tantôt to +BV, tantôt de V-ing selon l'orientation de V1 (vers le passé, l' "avant", ou bien plutôt vers l' "après" ?). La sagesse veut donc qu'il vaut mieux s'entraîner à réfléchir et à raisonner que de se fier à la mémoire.
Exemples courants de verbes pouvant être suivis des deux structures avec, forcément, changement de sens de l'énoncé :
Stop :         I stopped reading when the phone rang. (= Je me suis arrêté de lire quand le  téléphone a sonné.)
        After a few hundred miles, he stopped to fill up with unleaded (gas). (= Après  avoir roulé quelques centaines de kilomètres, il s'est arrêté pour faire le plein  de sans-plomb.)
Remember : I do remember mailing your letter, stop worrying. (= Mais, je me souviens tout    à fait d'avoir posté ta lettre. Arrête de flipper!).
        And remember to mail my package, OK, you scatterbrain? (= Et n'oublie pas   de poster mon paquet, d'accord, tête de linotte?).
 
On lit souvent que les verbes exprimant les goûts sont toujours suivis de –ing. Ceci paraît logique puisque l'on ne peut émettre un goût que si l'on a déjà essayé.
Mais les choses ne sont pas si simples et il est plus que courant de rencontrer des énoncés du type :
Well, if you're French I suppose you like to cook. (= Bon, ben si vous êtes français, je suppose que vous aimer cuisiner.)
I'm sorry to have to disappoint you, but I hate cooking. (= Désolé de vous décevoir, mais je déteste ça (=cuisiner).)
Même les expressions comme I can't stand, I can't bear peuvent être suivies d'une structure en to+BV. Tout dépend du message que l'on veut passer.
After hearing you play this sonata, I can't bear to listen to any other musician. (= Après vous avoir entendu interpréter cette sonate, je ne peux supporter l'idée d'écouter quelqu'un d'autre la jouer).
L'explication de ce choix entre to et -ing derrière certains verbes sera abordée dans les fiches C1/C2 de façon plus abstraite.



3. Choisir entre V1 to V2, V1 + V2-ing et V1ø V2.


V1 ø V2 : Elle apparaît derrière les modaux dont on verra dans les fiches C1/C2 qu'ils jouent un rôle structural semblable à celui de l'opérateur to.
On la trouve également derrière bon nombre de structures causatives.
Dans ces dernières, le premier verbe ne vise ni l'avenir ni le passé, d'où l'absence logique de to ou de –ing. Voir les fiches sur ces structures.
Certains verbes lexicaux courants comme help tendent à perdre la structure en "to", notament en anglais américain :
He refused to help me ø do it. (= Il a refusé de m'aider à le faire.)
 
Derrière les verbes de perception, on trouve soit V1øV2 soit V1 + V-ing. Voir fiche B1.
Une explication de ce phénomène sera fournie en fiche C1/C2
 
Le choix entre V1 + to + V2 et V1 + V-ing pour certains verbes, comme déjà vu plus haut a de sérieuses conséquences sur le sens de l'énoncé et celui de V1 :
Want suivi de V-ing perd le sens de volonté qu'il a quand il est suivi de to :
Your room wants tidying up, don't you think? (= Ta chambre a besoin d'un peu de rangement, tu ne crois pas ?).
Une explication de ce phénomène sera également fournie en fiche C1/C2.
 


Exercices : les structures verbales