Le cours ici présenté approfondie les notions sur l'utilisation de la forme "continue" en "be+V-ing". Avant de le lire vous pouvez revoir la fiche sur le présent. La société Educastream, conceptrice de cette fiche, vous donne aussi la possibilité de suivre des cours à distance.

"Les formes en be+ing"



Sommaire Commenter
La grammaire anglaise niveau B2 (indépendant)
Tags niveau A2 (débutant)
Adverbes niveau B2 (indépendant)
Modaux niveau B2 (indépendant)
Modaux niveau C2 (expérimenté)




    Les formes en be +V-ING (forme « continue ») et « en train de ».





1. Introduction sur les formes en be+ing




La forme be+ing se "combine" avec tous les temps de la grammaire anglaise et toutes les formes (active, passive, etc …). On trouve les formes en be+ing également associées à l’emploi des modaux et des structures causatives. (Voir plus bas.)
Elles sont souvent associées à l’idée d’action inachevée, "en train de se faire".
Statistiquement, ces emplois sont de l’ordre de 10% de toutes les formes en be + ing que l’on rencontre.
Il est bon de remarquer que même l’expression française « en train de » ne décrit pas toujours une action en cours :
-Mais qu’est-ce que tu es en train de me raconter ?
(L’énonciateur qui pose cette question a en fait interrompu la « narration », ou du moins le propos de son interlocuteur).
Autre exemple :
-S’il te plaît, ne me dérange pas, tu vois bien que je suis en train de compter.
-Non, tu n’es pas en train de compter, tu es en train de me parler.
-Ah, je te demande pardon, c’est toi qui es en train de parler, pas moi !
    Etc, etc…
En fait, on voit bien que l’expression « en train de » renvoie à une action qui, même si elle continue parfois au moment de parole, a commencé avant ce moment.
On verra qu’il en va de même en anglais avec be + ing, et que cela est dû à la valeur des formes verbales en –ing.

Les paragraphes suivants reprennent, en les complétant, les fiches A1 à B1 sur les formes en be+ing.

Il est important de ne pas perdre de vue que la désinence –ing ajoutée à la base verbale indique (de façon abstraite) une orientation passée de l'action décrite par le verbe.

Se rappeler aussi que les formes en be + ing ne se traduisent pas systématiquement par la tournure « en train de » :
·    I’m buying a bigger car because we are expecting twins.(= J’achète (j’ai décidé d’acheter, en fait) une plus grande voiture parce que nous attendons des jumeaux).

Il est bon aussi, afin de bien accéder au sens des tournures en be + ing de ne pas oublier que le verbe en V-ing suit l’auxiliaire be et qu'il se trouve donc en position d'attribut comme c’est le cas des adjectifs attributs employés avec be.
En conséquence, c’est surtout l’état ou la situation dans lesquels se trouve le sujet grammatical qui intéresse(nt) l’énonciateur.
Si l’on veut se persuader de la justesse de cette analyse, il suffit d’insérer l'adjectif busy entre be et V-ing :
·    Don't bother me, I'm (busy) counting.→ quelle que soit l'action dont il est question, le sujet est occupé – attribut – (à faire quelque chose). Et c'est V-ing qui précise en quoi cette "ocupation" réside.

La notion de duréen'est pas liée à la forme en be + ing, pas plus que la forme simple (sans be + ing) n'est liée à l'idée d'action brève :
·    The Roman occupied Britain for three centuries. (= Les Romains ont occupé les îles Britanniques pendant trois siècles.)
·    I didn't know I was talking to a PH.D. (= J'ignorais que je parlais à un docteur en philosophie).

Un autre aspect, purement arithmétique, permet d'accéder au sens d'une forme contenant be + ing : si pour un temps grammatical donné on a le choix entre un temps "simple" et une tournure en be + ing, il faut se dire que la seconde en dit forcément plus avec deux outils qu'avec un seul. L'accès au sens dépend alors du contexte dans lequel la forme be + ing est employée, mais aussi du ton sur lequel le message est délivré, sans oublier les éléments kinésiques (gestuelle, mimiques) qui l'accompagnent.
 

2. Les valeurs du présent en be + ing


a. Action qui n'est pas en train de se faire au moment de parole !

·    Barman:     What are you having, sir?(= Que voulez-vous boire? / Que prendrez-vous, Monsieur ?)
·    Customer:    Just water, I'm driving.(= Juste un verre d'eau. Je conduis. = Je suis conducteur).

b. Action en cours au moment de parole :

·    But what on earth are you doing?(= Mais que fais-tu donc là ?)
·    As you can see, I'm painting the ceiling. (= Comme tu vois, je repeins le plafond.)
·    Gosh, it's raining again.(= Flute, il repleut !)

c. Jugement (en général concernant les habitudes du sujet) :

·    I won't play with him any more. He's always cheating!(= Je ne jouerai plus avec lui. Il triche tout le temps / Il est toujours en train de tricher.)
·    She's always complaining. (= Elle est toujours en train de se plaindre).
·    They're seeing each other.(= Ils se voient / se fréquentent / "sortent" ensemble.)
Noter qu'il s'agit ici d'habitudes et que l'on emploie néanmoins la forme en be + ing.
Noter aussi que cheating, complaining, et seeing ne sont pas "en train de se faire" au moment de parole.

d. Envoi à un moment futur. (projet pré-établi) Voir paragraphe 7 ci-dessous.

·    Sorry, I can't go with you tomorrow. I'm having my piano lesson. (= Désolé, je ne peux pas t'accompagner demain. J'ai ma leçon de piano.)
·    We're going to Australia next March. (= Nous allons en Australie en Mars prochain.)
·    I'm leaving at twelve on the dot. (= Je pars à midi pile.)
Dans ce dernier cas, il peut s'agir aussi d'un rappel d'une information déjà donnée.

Autre rappel à l'ordre :
·    The train is leaving at 10. Hurry up.(= Le train part à dix heures. Dépêche-toi !)

e. Rappel d'une idée déjà avancée :

·    Are you telling me you are resigning?(= Etes-vous en train de me dire que vous démissionnez ?)
Noter l'emploi de "en train de" ici en français alors que la première action n'est pas en cours … pas plus que la seconde d'ailleurs. Ce qui est plutôt en train de se passer c'est que le co-énonciateur a déjà pris et annoncé sa décision.
·    When you vote NO, you're voting against democracy.(= Quand vous votez NON, vous votez contre la démocratie.)

f. Manifestation d'autorité :

·    I'm not getting out. I'm staying right here!(= Je ne sortirai pas d'ici. Je reste où je suis!)
Il est clair ici que l'énonciateur réagit à un ordre donné avant qu'il ne prenne la parole.
Et dans l'exemple suivant, il réagit à une annonce ou à une demande déjà formulée.
·    You're not taking my car! Are you out of your mind?(= Pas question que tu prennes ma voiture ! Tu as perdu la raison ou quoi?)

g. Allusion à l'état ou à la situation du sujet :

·    What kind of car do you have?(= Quelle sorte de voiture avez-vous ?)
Er… I'm driving a Porshe Carrera. Why do you ask?(= Eh bien, … je conduis une Porsche Carrera. Pourquoi cette question ?)
Il va sans dire que l'énonciateur ne parle pas ici de ce qu'il est en train de faire, mais bien plutôt du fait qu'il est l'heureux propriétaire d'un véhicule aussi célèbre qu'onéreux, ce qui est aussi une façon de dire discrètement dans quelle situation financière il se trouve. (Noter la fonction attribut de l'expression soulignée).
Pour bien accéder au sens du message il faut donc considérer, non seulement la forme V-ing, mais aussi les compléments qui l'accompagnent.

Point commun à toutes ces formes :
Quelle que soit la valeur de la forme en be + ing dans les exemples ci-dessus, il reste une valeur invariable dans chacun d'entre eux: l'action représentée par le verbe V-ing (ou son commencement) sont toujours antérieurs au moment de parole (ou au moment repère).
Cette valeur reste présente dans tous les emplois de be + ing, quels que soient les temps ou les formes où cette tournure apparaît.

3. Le passé (simple past) en be + ing


Les valeurs détaillées ci-dessus concernant l'emploi de be + ing au présent restent valables au passé, c'est à dire quand le point de repère n'est plus le moment de parole mais un point du passé.
C'est souvent l'imparfait de l'indicatif français qui traduit be + ing au passé :
·    I was shifting through some important papers when he came barging into my office.(= Je cherchais une information parmi une pile de papiers importants quand il entra dans mon bureau sans même frapper.)

Mais ceci n'est pas vrai dans100 % des cas :
Exemple de langage journalistique :
·    A dix minutes de la fin de la partie, Arsenal marquait le but de la victoire → Ten minutes before the end of the game Arsenal scored the victorious goal.
Voir aussi la fiche sur les traductions de l'imparfait français.

4. Le present perfect en be + ing


Ne pas perdre de vue que cette forme combine les aspects have + participe passé et be + participe présent et leurs valeurs respectives.

Afin de comprendre le sens d'un message contenant un present perfect en be + ing, il est sage de se défaire de l'idée que cette forme verbale véhicule une quelconque idée de "durée" (Quelle action ne dire pas, d'ailleurs? Et à partir de quelle "durée" faudrait-il passer de la forme present perfect "simple" à la forme en be + ing ? Les grammaires traditionnelles ne répondent pas à cette question).

Pour faire simple, on peut dire que cette forme verbale cumule les valeurs de chacune des deux formes : celle de bilan (present perfect) et celle de commentaire (be + ing) sur l'état du sujet ou la situation.
L'explication selon laquelle cette forme décrirait une action commencée dans le passé et qui se continuerait dans le présent, quand elle correspond à la réalité, ne retire rien à l'analyse proposée dans le paragraphe qui précède :
·    I have been waiting for him for half an hour now. What's keeping him?(= ça fait maintenant une demi heure que je l'attends. Mais qu'est-ce qui le retient donc ?) → Ici il est clair que la situation d'attente n'est pas achevée et qu'elle a commencé 30 minutes avant le moment de parole. Mais il est également clair que l'état d'impatience de l'énonciateur n'est pas étranger au choix de la forme ! → bilan commenté.
Comparez avec :
·    I have been waiting for you for half an hour! What kept you?(= ça fait une demi heure que je t'attends ! Qu'est-ce qui t'es arrivé ?) à Ici, il est évident que l'énonciateur a fini d'attendre puisque la personne attendue vient d'arriver. La forme choisie marque bien davantage l'état d'énervement que la soit-disant durée de l'action (C'est d'ailleurs le complément de temps qui indique la durée, pas la forme verbale). → Bilan commenté.
Comparez aussi avec :
·    Good Lord, Johnny, you have been drinking again!(= Dieu du ciel, Johnny, mais tu a encore bu !) → On lira dans certaines grammaires scolaires que la forme employée par l'énonciateur est due au fait que l'action a commencé dans le passé et que si elle est terminée au moment de parole, on en voit en fait encore les conséquences présentes – yeux injectés de sang, propos incohérent, démarche mal assurée, etc…
En fait cette explication n'aide en aucune façon à comprendre le message délivré par l'énonciateur, encore appelé "intention de communiquer" : il est évident ici que ce qui est important est le reproche qu'adresse l'énonciateur à son interlocuteur concernant l'état dans lequel il se trouve, état résultant effectivement des excès auxquels ledit interlocuteur s'est livré.

Noter qu'il est impossible d'employer "en train de" ici pour traduire ce message. Le français, en réalité ne dispose que d'outils phonologiques ou de mimiques pour faire comprendre comment l'énonciateur prend les choses dont il parle. Une autre solution consiste, faute de tournures grammaticiales adéquates, à utiliser les recours au lexique, en particulier le lexique familier ou l'argot :
·    → Mais, bon sang, Johnny, (ma parole) tu as encore "picolé" !

Emploi des temps du français : noter que l'on n'emploie pas le même temps français pour traduire chacune de ces phrases qui pourtant sont construites sur le même modèle en anglais).

5. Le pluperfect en be + ing


Ce qui est dit du present perfect en be + ing reste valable pour le pluperfect à ceci près que le point de repère n'est plus le moment présent (le moment de parole) mais un moment antérieur à celui-ci.
·    I had been waiting for him for half an hour now. What was keeping him?(= ça faisait une demi heure que je l'attendais. Mais qu'est-ce qui le retenait donc ?)
·    I had been waiting for you for half an hour, you know. And I was wondering what was keeping you?(= ça faisait une demi heure que je t'attendais, tu sais. Et je me demandais ce que tu fabriquais.)
Noter ici l'emploi d'un niveau de langue familier pour traduire l'état d'esprit de l'énonciateur bien plus que ce que l'interlocuteur … était "en train de" faire … !)
·    I could see that Johnny had been drinking again! And I couldn't help confronting him. (= Je voyais bien qu'il avait encore bu et je n'ai pas pu m'empêcher de le lui reprocher.)

Emploi des temps du français : noter qu'ici aussi on n'emploie pas le même temps français pour traduire chacune de ces phrases qui pourtant sont construites sur le même modèle en anglais).

6. Be + ing et les modaux(voir aussi les fiches sur les modaux)


L'essentiel de ce qu'il faut retenir sur ce point figure dans les fiches concernant les modaux.
Précisons néanmoins qu'il ne faut jamais négliger la nuance de sens qui sépare un énoncé du type modal + BV d'un autre du type modal + BV-be + V-ing.
Exemples avec les modaux servant à agir sur le sujet de l'énoncé :
·    Are you leaving so soon? – Yes, I'm sorry, I must go. (= Vous partez déjà ? – Oui, je suis désolé(e), il faut que je parte.)
·    You'll have to excuse me, but I must be going now. My kids are waiting for me. (= Je vais devoir m'excuser, mais il faut vraiment que je vous quitte maintenant. (= Vous savez ce que c'est) mes enfants m'attendent.)
On a donc ici de la part de l'énonciateur une sorte de prise à témoin de l'interlocuteur, façon "d'amortir" ce qu'il pourrait y avoir de brutal ou de mal élevé dans la décision annoncée. Ne pas oublier que be + ing marque une intervention de l'énonciateur ; c'est le contexte qui permet de dire de quelle nature elle est et quel est son objectif (excuse, commentaire, ironie, etc …)
Le même effet de sens "d'amortissement" de l'impact des paroles se retrouve dans un exemple comme le suivant, dans lequel l'énonciateur donne un conseil :
·    Don't you think you should be leaving now?(= Tu ne crois pas que tu devrais prendre congé, maintenant ?)

Exemples avec les modaux indiquant le degré de certitude :
·    Tomorrow at this very time we shall be flying over the Atlantic.(= Demain à cette même heure nous survolerons l'Atlantique).
·    Steve's missing.He must be skipping classes again! (= Stéphane est absent. Il doit encore être en train de faire l'école buissionnière !)

Les fiches C1/C2 expliquent les mécanismes abstraits qui interviennent dans la construction des énoncès tels que ceux proposés ci-dessus.

7. Be + ing et la voix passive


Voir la fiche sur la voix passive.

Pour bien comprendre le sens d'un énoncé contenant la combinaison passif + be + ing, il ne faut pas perdre de vue que l'on emploie deux fois l'auxiliaire be. L'effet de sens produit est donc d'attirer doublement l'attention sur l'état du sujet grammatical.
·    Although the street was empty, I had the strangest feeling that I was being followed.(= Bien que la rue fût déserte, j'avais l'étrange sensation qu'on me suivait / que j'étais suivi(e) / d'être suivi(e)).

8. Be + ing et la futurité


Il est légitime de se demander comment une action qui n'a pas encore eu lieu puisse être "en train de se faire"…
La réponse est simple : cela est impossible.
Dès lors, comment rendre compte du sens d'énoncés tels que :
·    No, I'm sorry, as much as I'd love to, I have to decline. I'm spending Thanksgiving with my family in Oregon this year.(= Non, désolé(e), bien que cela me plairait beaucoup, je dois refuser. Je passe Thanksgiving avec ma famille en Orégon, cette année.)
Expliquer la forme soulignée en disant que l'énonciateur se voit déjà "en train de faire" ce qu'il dit n'a pas beaucoup de sens et surtout fait fi du contexte dans lequel l'énoncé a été produit :
1. Remarquons que les seuls éléments "futurs" dans l'énooncé ne sont pas d'origine verbale (ce n'est jamais le cas en anglais, voir fiche sur will et shall, et la futurité) mais nominale : ici Thanksgiving (fête qui s'annonce) et this year qui fait référence au mois de novembre à venir.
2. Réfléchissons sur ce qui a pu provoquer l'énoncé en question. Il est clair qu'il s'agit d'une invitation à faire quelque chose dans un avenir plus ou moins proche, et que l'invité(e) a refusé parce qu'il / elle avait déjà des projets concernant le moment indiqué.
Qu'il s'agisse d'une excuse / mensonge ou de la réalité ne change rien à l'affaire.

9. Be + ing dans les structures causatives


Quelques exemples pour illustrer les constructions les plus courantes :
·    We were having the house built when the twister hit and wiped out everything.(= Nous faisions construire la maison quand la tornade a frappé et a tout rasé.)
·    They are having their son learn the cello.(= Ils font apprendre le violoncelle à leur fils.)
·    They're making their workers work like slaves.(= Ils font travailler leurs ouvriers comme des esclaves.)
·    Since her husband left, she's been letting her children have their way.(= Depuis que son mari est parti, elle laisse ses enfants faire ce qu'ils veulent.)
·    We'll be having the bathroom redone as soon as we have the money. (= Nous ferons refaire la salle de bain aussiôt que nous aurons les fonds nécessaires.)




Exercices : "be + ing" Le cours ici présenté approfondie les notions sur l'utilisation de la forme "continue" en "be+V-ing". Avant de le lire vous pouvez revoir la fiche sur le présent. La société Educastream, conceptrice de cette fiche, vous donne aussi la possibilité de suivre des cours à distance.